PROJET D’EXTENSION DE LA CARRIERE DE RENAISON

Publié le par comité NPA Loire Nord

1° Le Contexte

Jusqu’au 4 juillet 2009 a lieu une enquête publique concernant une demande émanant de la Société des Carrières RICHARD en vue de l’extension  de la carrière de Renaison située au lieu-dit « Le Bordet »

 

Comme son nom l’indique, l’enquête publique est ouverte à tout public.

Il existe, en fait un registre en permanence à la Mairie de Renaison où chacun, habitant de Renaison ou pas, peut consigner ses remarques par rapport à ce projet d’extension.

Un document conséquent détaillant ce projet peut, aussi être consulté en mairie.

Un Commissaire Enquêteur tient des permanences en mairie pour recevoir aussi les différentes remarques.

En résumé, les Carrières Richard demandent une extension d’exploitation pour 30 ans soit de 2015 à 2045.

L’objectif est d’extraire 80000 tonnes par an au lieu de 50000 tonnes autorisées aujourd’hui

Le maximum autorisé en pointe est de 100000 tonnes, c’est déjà le seuil atteint aujourd’hui

NB : malgré l’absence d’autorisation d’extension, l’exploitant a déjà aujourd’hui dépassé largement les limites autorisées et il exploite illégalement des surfaces agrandies.

 

 

2° Prise de position et actions à mener

Quand on a un peu de sens commun, comment ne pas déplorer la brèche immense creusée dans la montagne par la carrière actuelle.

Quand on monte au barrage par le sentier qui chemine sur le flanc de montagne en vis-à-vis de la carrière actuelle, on a envie de crier : «  Halte au massacre de la montagne »

Cette exploitation anarchique et exagérée de la ressource en matériau a assez duré

Non à l’extension, Oui à la fermeture de la carrière et à la réhabilitation du site dégradé.

 

Cette prise de position, venez en grand nombre la signifier au Commissaire Enquêteur mais surtout, venez l’écrire en mairie sur le registre ad hoc.

C’est l’union qui fait la force et qui pourra influencer le Préfet dans la prise de décision finale.

 

L’erreur à ne pas commettre est de penser que cela ne sert à rien, c’est au contraire le nombre d’opposants et notre détermination qui peut faire changer le cours des choses

 

3° Les principaux arguments contre l’extension (liste non exhaustive)

 

3.1 : le site dénaturé

La brèche déjà pratiquée dans la montagne est aujourd’hui gigantesque. En effet la surexploitation actuelle du site a généré un préjudice esthétique et écologique irréversible.

N’oublions pas que cette vallée fait partie du site classé dénommé «  Vallée du Renaison » et comme par hasard, la site de la carrière a été volontairement sorti de ce site classé.

Chacun appréciera, mais on peut s’interroger quant à des passe-droits complaisants.

Le bon sens plaide pour la fermeture et la remise en état du site.

 

 

 

 

3.2 : la sécurité

Les explosions et tirs de mines à répétition sont ressentis jusqu’à l’entrée de Renaison et même jusqu’au lieu dit « la Judée » à St Haon le Châtel. Certains voisins de la carrière ont même reçu des pierres devant leurs habitations

Légitimement, on peut s’interroger sur l’impact de ces déflagrations dans le périmètre des barrages. Qu’adviendra t-il en cas de microfissures au niveau des barrages, comme il s’en est produit au niveau du barrage de Villerest ?

 

3.3 : L’absence de plan de circulation

Sur ce point, le dossier de demande d’extension est presque mensonger. Il indique que les camions ont un accès certes étroit à la carrière, mais que leur nombre, 1 camion toutes les 9 minutes, accroît très peu la circulation sur le CD8. Aucune mention  concernant le CD9.

N’oublions pas que pour transporter un tel tonnage de matériau, il faut des camions, beaucoup de camions dont le seul accès possible est le CD9 et la traversée du bourg de Renaison par l’étroite rue du Commerce.

Dans cette rue toute circulation bilatérale est impossible et quand vous retrouvez face à un 35 tonnes qui dévale la descente de cette rue, vous n’avez d’autre choix que de vous faire tout petit et de vous garer en catastrophe là où vous pouvez.

Aujourd’hui, certains piétons et en particulier les personnes âgées, renoncent à faire leurs courses dans cette rue par crainte des camions.

De plus, parlons du bruit, à la montée, la noria de camions véhicule son brouhaha à travers l’ensemble du bourg, en effet, les bennes vides sont encore plus bruyantes que pleines.

Il passe 12 camions tous les jours entre 7h et 7 h30. Impossible de les ignorer.

A la descente, les camions chargés ne respectent pas la législation qui leur impose d’être bâchés, certainement que cela prendrait trop de temps. Peu importe la loi et la sécurité des passants en cas de projectile tombé des bennes.

 

3.4 : Taxe professionnelle

Pour parfaire le tout, il faut savoir que la taxe professionnelle liée à cette carrière n’est pas versée à la commune de Renaison.

En effet, le siége social des Carrières Richard se situe à St Just en Chevalet et c’est St Just qui bénéficie de la taxe professionnelle.

Au final pour Renaison, nous ne récoltons que les nuisances sans aucune contrepartie.

 

En conclusion, agissons maintenant tant qu’il est encore temps.

Signifions notre opposition sur le registre en mairie avant le 4 juillet.

Demandons au Conseil Municipal de se prononcer ouvertement contre cette extension  Défendons le cadre de vie et les commerces de notre bourg.

 

POUR LE MIEUX ETRE DE TOUS, A RENAISON, NOUS SOMMES CONTRE L’EXPLOITATION DE LA CARRIERE

 

Publié dans Divers

Commenter cet article