Le Collectif des forces de gauche roannaise et le NPA Loire nord soutiennent RUDEL

Publié le par comité NPA Loire Nord

Contre le projet de "Super Décharge" à St Priest la Roche:

UN NON-SENS ECONOMIQUE.

 

Les surcoûts : (données tirées des rapports de différents cabinets d’étude ayant travaillé sur le projet)

 

1- Surcoût lié à la gestion par une entreprise privée:

 

Coûts unitaires à la tonne, pour un tonnage global du roannais s’élevant à 85.000 T :

· 63,50 € pour une gestion en régie directe par le service public.
· 87,00 € pour une gestion en concession par une entreprise privée.

Les coûts annuels de traitement:

 Service Public = 5.397.500 €  /  Entreprise privée = 7.395.000 € → Différence = 1.997.500 €

Soit, sur 25 ans d’exploitation un surcoût de 49 937 500 €.

 

2 - Surcoût de transport (acheminement après collecte) lié au choix de Saint Priest  la Roche:

 

Saint Priest la Roche = 500.000 €/an   /   Mably (au plus près du principal gisement de déchet) = 337.000 €/an   → Différence = 163.000 €/an

Soit, sur 25 ans d’exploitation un surcoût de 4 075 000 €.

Et ce montant, basé sur 60 000 tonnes par an,  ne tient pas compte de la hausse des prix du gasoil qui a aura lieu pendant 25 ans !!!

 

3- Surcoût lié aux aménagements routiers:

 

SAINT PRIEST : le prix des aménagements à prévoir s’établit entre 0,7 et 2,4 millions d’euro HT. (deuxième solution retenue)

MABLY  (un des sites retenus ayant le moins d'aménagement à faire): Travaux sur 200 à 400 mètres sans difficulté particulière. 

Soit une différence estimée de 2 000 000 €  au minimum.

 

Total des surcoûts actuellement chiffrés = 56 000 000 € au minimum pour une durée d’exploitation de 25 ans.

 

4 - Et ce sans tenir compte de:


-
La création d’un embranchement sécurisé sur la route D17.

- La création d’une route d’accès de 500m.

- L’obligation de créer un quai de transfert. Les mesures compensatoires pour la destruction d’un habitat protégé.

- Les surcoûts liés à l’impossibilité d’utiliser directement le biogaz produit sur place.

- Les surcoûts liés à l'aménagement de la zone d’enfouissement…

 

5-De plus:

 

- Le coté « aventureux » du SEEDR peut entraîner dès aujourd’hui un surcoût de 6 500 000 €, somme à verser par le contribuable en dédommagement à l’exploitant choisi suite à la décision du Tribunal Administratif ordonnant la rupture du contrat. En effet, depuis le 18 janvier 2007, date de l’annulation de la délibération sur le choix du mode de gestion par le TA, le SEEDR, plutôt que de revoter cette délibération dans les formes, a poursuivi son projet au mépris des décisions de justice et en jouant avec l’argent du contribuable.

UN NON-SENS ENVIRONNEMENTAL.

 

1 – Augmentation des transports donc des pollutions associées:

 

La distance parcourue en plus représente 76 tours de la terre pour les déchets produis  par l’arrondissement de Roanne. En 2007 le centre de Mably a enfoui 79562 T de déchets, en 2008: 69486 et en 2009: 62000 T  (Sources : Rapport d’activité du secteur déchets ménagers et assimilés dans la Loire pour 2008). La nouvelle législation impose des taux de recyclage qui vont encore faire baisser le volume de déchets à enfouir produit sur le territoire. L’exploitant pourra compenser ce manque à gagner en important la différence à hauteur de 85 000 T, augmentant ainsi les transports.

 

2 – Capacité maximum du centre de traitement fixée à 85 000 Tonnes / an:

 

Comme précisé plus haut, le centre de traitement est déjà sur capacitaire,  donc contraire à un objectif de réduction des déchets maximum. En France, certaines collectivités sont déjà confrontées à ce problème.

 

3 – Ressources en eau domestique:

 

Le cabinet d’étude Béture Environnement et le laboratoire des ponts et chaussées de Lyon font état de ressources en eau domestique dont le captage pourrait alimenter plusieurs villages.

 

4 – Biodiversité reconnue:

 

Le site renferme une forte diversité en habitats naturels qui donne naissance  à une diversité floristique et surtout faunistique. Ce projet aura pour conséquences la destruction d’une zone humide, source de la rivière qui se jette dans la Loire à 2.5 km en aval, rivière considérée comme un corridor biologique. (Sources: Pré diagnostique écologique, rapport AGRESTIS mai 2006)

 

5- Espèces protégées :

 

La présence d’espèces protégées comme le busard cendré, dont la nidification sur le site est maintenant avérée, a amené l’exploitant à faire une demande de destruction d’habitat protégé auprès du Conseil National de Protection de la Nature.

 

 

 

 

 

 

En savoir plus:

- site internet de l'association rudel: www.premedia.fr/rudel

- site de la société evar (urbaser valorga): www.e-var.fr




Association RUDEL

Ruraux Unis pour la Défense de l’Environnement et du fleuve Loire.

 

La gestion des déchets : il est temps de reconsidérer le projet roannais.

 

Pour l’association  RUDEL, le projet actuel  à Saint  Priest  la Roche est

UN NON-SENS ECONOMIQUE ET ENVIRONNEMENTAL.

 

Interrogeons-nous :

 

 

Est-il pertinent  de transporter des déchets à 20 km de leur zone de production principale ? (Obligation de créer un quai de transfert, augmentation du transport, de la production de gaz à effet de serre et des coûts.)

Est-il  pertinent d’engager, par ce choix de coûteux travaux d’aménagement de voirie ?

Est-il  pertinent de sacrifier une zone  agricole d’une bonne richesse agronomique, plutôt que d’exploiter une zone industrielle ?

Est-il  pertinent de l’installer sur une zone humide à 3 km en amont du fleuve Loire et de détruire un lieu de nidification d’espèces protégées comme le busard cendré?

Est-il  pertinent de sacrifier la biodiversité remarquable de ce site ?

Est-il  pertinent  de choisir  un mode de gestion qui délègue à une entreprise privée (stratégie de traiter du volume, contraire à une politique de réduction des déchets) plutôt que de choisir une régie publique moins gourmande en bénéfices et donc moins coûteuse pour le contribuable ?

 

Si vous croyez,  vous aussi, que nous avons tous une part de responsabilité dans ce que nous allons léguer aux générations  futures.

Si vous pensez,  vous aussi, que nous avons tous le pouvoir d’apporter notre pierre à l’édifice du monde de demain.

 

Demandez avec nous, en signant cette PETITION :

 

            La mise en place d’une politique ambitieuse de réduction des déchets à la source, de tri, de recyclage, de valorisation et de réutilisation. D’autres collectivités l'ont déjà mise en œuvre avec succès.

La reconsidération profonde du projet (le mode de gestion, le mode de traitement, le volume, le choix du site) de manière plus respectueuse pour l'environnement, en favorisant le traitement de proximité et en prenant en compte l'évolution actuelle et future du volume de déchets à traiter dans le roannais.

Nom / Prénom

Commune

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article