Infos du CE du 4 février 2010 n° 5

Publié le par comité NPA Loire Nord

Cette note a reçu l’assentiment d’une majorité des membres du Comité Exécutif.


 Nous traversons un moment difficile. Une campagne médiatique très forte s’est organisée autour de la présence d’une candidate portant un foulard dans le Vaucluse. Infos et intox se sont parfois mélangées : on a même entendu que Ilham portait la burqa et était tête de liste.
Vous disposez sur le site l'ensemble des communiqués nationaux et du Vaucluse concernant la candidature d'Ilham Moussaïd dans ce département y compris la position minoritaire qui a été rendue publique.
Olivier Besancenot est intervenu sur BFM TV et I Télévision hier soir et ce matin. Pierre-François Grond sur RTL, Europe 1 et Radio Classique également. Contrairement à ce qu'annonce France Télévision, nous n'avons pas boycotté ces chaînes de télévision et étions disponibles pour réagir. D’ailleurs, Olivier Besancenot a été interviewé  aujourd’hui même (4/02/2010) lors du journal de France 2 de la mi-journée.
Une conférence de presse de la liste NPA en PACA a eu lieu hier à Marseille et a été fortement médiatisée.
Il est par ailleurs nécessaire désormais de développer le cœur de notre campagne, de nos axes revendicatifs dans les medias comme dans toutes les activités de notre campagne.
Nous tenons, indépendamment du débat nécessaire dans le NPA, a rappelé quelques faits :

1/ C'est un article du Figaro produit d'une longue enquête qui a déclenché cette vague médiatique. Le journal en question défend une ligne éditoriale sarkozyste, a relayé la campagne gouvernementale concernant l'identité nationale et ne manque aucune occasion de dénoncer "l'islamisation rampante de la société française".

2/ Les camarades du Vaucluse ont pris une décision de candidature locale que des camarades peuvent condamner mais nous rappelons que ce sont les comités, les départements et les régions du NPA qui constituent les listes et portent donc la responsabilité de leur composition. A l’avenir, il faudra veiller à ce que l’ensemble du NPA soit informé afin qu’une décision locale ayant une dimension nationale puisse être maîtrisée collectivement. Mais qui accepte les principes fondateurs est membre de notre parti, comme l’indiquent nos statuts provisoires. Et tout membre est à égalité en termes de droit à le représenter politiquement à des élections. Le choix des candidatures est, bien entendu, le produit d’une réflexion collective. De ce point de vue, on peut être en accord ou pas avec le choix majoritaire en Vaucluse, mais on ne peut pas en contester la légitimité statutaire.


3/ Le NPA est composé de militants en accord avec un programme. Ce programme est un tout : anticapitaliste, écologique, féministe, laïc, antiraciste, internationaliste... Le NPA lutte contre les oppressions religieuses, mais ne fait pas de l'incroyance ou de l'athéisme un critère d'adhésion. Dans le NPA, la question du voile n’est pas tranchée, la médiatisation de la décision du Vaucluse peut donner l’impression que le débat est clos avant d’avoir lieu ce qui n’est pas le cas. Nos principes fondateurs sont au cœur de nos programmes électoraux. C'est ce programme qu'Ilham Moussaïd a défendu hier devant les medias en se revendiquant membre d'un parti anticapitaliste, féministe et laïc.
C'est donc la forme de représentation du parti qui est en question. Peut-on représenter le NPA avec un ou une candidate qui porte visiblement un symbole religieux et jugé discriminatoire entre hommes et femmes ? Le Vaucluse a tranché majoritairement que oui, dans d’autres départements du NPA, la réponse aurait été sans doute opposée.
Il faut donc s'emparer du débat "religion et émancipation" programmé pour notre congrès de novembre.
Dans un parti comme le notre, avec juste un an d'existence, tout n'est pas tranché, ni achevé et les débats se poursuivent. Autant la composition d’une liste pour les élections est un débat qui relève du « temps court », autant un vrai débat sur des questions de fond prendra du temps…
Et si notre programme et notre projet doivent être rediscutés, améliorés, ils rassemblent les militants du NPA autour de principes fondateurs incontournables, car ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui peut, parfois, nous opposer.
Et faire front d'ici là, car quelle que soit notre position, et la complexité du problème, la simplicité de l'offensive politique et médiatique contre nous est elle claire à décrypter.
Le fait que les chefs du FN aient été les premiers à saisir la balle au bond en dit long. D’autres en profitent pour régler les comptes avec nous. Nous ne mettons d’ailleurs pas dans le même lot ceux-là et les militantes et militants du mouvement social, du mouvement féministe qui nous interpellent dans un registre de réflexion qui est le nôtre.
On peut- et on doit - à la fois approfondir la discussion d’orientation qui nous traverse, l’assumer y compris publiquement quand nous sommes interpellés et faire front contre l’offensive mal intentionnée dont nous sommes l’objet. Le débat n’est pas clos. Il commence, certes dans de mauvaises conditions, mais il commence. L’urgence est aussi de nous lancer toutes et tous dans la campagne électorale, derrière les listes que nous présentons seuls ou « accompagnés ».

Publié dans Comité Exécutif

Commenter cet article