Infos du CE du 14 Décembre 2009 n° 40

Publié le par comité NPA Loire Nord

Spécial consultation et CPN
 

Sommaire : 
. Motion et résolution adoptées par le CPN




Motion et résolutions adoptées par le CPN (13 décembre 2009)

 
Motion
Le mandat donné au CE pour les élections régionales est constitué de l'ensemble des votes au CPN du 13 décembre.

 
Votes majoritaires au CPN du 13 décembre

 1/ En dépit des délais imposés par le calendrier électoral et le rythme des rencontres unitaires, la consultation que nous venons d'organiser, préparée par un long débat démocratique, est un exercice inédit et réussi qui a mobilisé un grand nombre de militant-e-s. Le CPN observe que le débat a été globalement de bonne qualité, même si des imperfections ont pu être notées qui soulignent la nécessité de progresser dans la structuration départementale et régionale dans un certain nombre d'endroits. Cela témoigne de la vitalité démocratique du NPA, un acquis à faire progresser encore.

2/ Le CPN constate qu’aucune majorité ne s’est dégagée de la consultation des militant-e-s du NPA.

Les votes indiquent toutefois cinq grands axes largement partagés :

    * la légitimité d'une démarche unitaire, par delà les appréciations que nous pouvons porter les uns et les autres sur la façon dont nous l'avons conduite ;
    * la rupture avec le Front de gauche au plan national résulte des conditions politiques imposées par celui-ci, dans lequel le PCF a joué un rôle décisif, visant à nous contraindre à gérer les régions avec le PS ;
    * la poursuite des discussions unitaires relève dorénavant de la compétence des structures du NPA dans chaque région, dans le cadre des dispositions prévues par nos textes fondateurs (statuts, principes) ;
    * la volonté de participer à la défaite des listes soutenues par Sarkozy en adaptant dans chaque région, en fonction du contexte et des résultats obtenus au premier tour, la forme précise de l'attitude au second tour, fusion « démocratique », appel à battre la droite, abstention, maintien de la liste ;
    * la volonté d'obtenir des élus, indépendants qui conservent leur liberté de vote dans l'institution, pour mettre en œuvre un programme anticapitaliste qui répond aux aspirations populaires, donc sans accepter de participer à des majorités de gestion et des exécutifs (gouvernements des régions) dominés par le PS et/ou Europe écologie

3/ Le NPA mènera une campagne nationale, qu'il participe à des listes du NPA ouvertes à des partenaires locaux ou à des listes unitaires plus larges.
Les régionales sont un rendez vous politique national important. Dans le cadre de la campagne, nous défendrons des mesures d'urgence répondant aux aspirations de celles et ceux qui ne veulent pas payer la crise capitaliste et qui veulent éviter la catastrophe écologique, conséquence du réchauffement climatique : interdiction des licenciements ; augmentation des salaires, des pensions de retraite, des minima sociaux de 300 euros nets ; pas un revenu inférieur à 1500 euros nets ; allocation d'autonomie pour les jeunes ; réduction du temps de travail, sans perte de salaire, sans flexibilité ni annualisation, avec embauches correspondantes ; création de centaines de milliers d'emplois publics, dans l'éducation, la santé, l'énergie, la petite enfance, le quatrième âge ; arrêt des privatisations et développement des services publics ; monopole de la banque et du crédit dans le cadre d'un grand service public bancaire ; monopole de l'énergie dans le cadre d'un grand service public qui donne la priorité aux énergies renouvelables et tourne la page du nucléaire ; transports en commun publics gratuits ; pour une agriculture vivrière et de proximité ; contre les discriminations et le racisme, pour la régularisation de tous les sans papiers, pour l'égalité entre les hommes et les femmes, pour l'égalité des droits et dans les faits entre les hétéros et les personnes LGBTI ; solidarité internationale avec les peuples en lutte contre l'impérialisme ; retrait des troupes d'Afghanistan et d'Afrique ; solidarité avec le peuple palestinien notamment par le refus des accords des conseils régionaux avec l'État d'Israël.

Mais il s'agit aussi d'une élection locale et nous répondrons également sur ce terrain. Nous mènerons campagne pour tourner la page des politiques de renoncement qui, dans les conseils régionaux, dilapident l’argent public pour les intérêts privés ce qui suppose de ne pas se laisser enfermer dans le carcan budgétaire et institutionnel qui risque de se durcir encore avec la réforme territoriale annoncée. Il s’agit de mobiliser les fonds publics dans le strict intérêt des classes populaires et dans le cadre d’un plan conséquent de lutte contre le réchauffement climatique.
Cela passe par exemple par l’arrêt de toute subvention, au patronat, aux lycées privés, à la formation professionnelle contrôlée par le Medef ; par la récupération des fonds publics versés aux entreprises qui ont licencié ; par la mobilisation des fonds publics pour l’emploi public territorial statutaire ; pour le développement du service public de formation professionnelle, les lycées publics ; par le développement des services publics de transports gratuits. Une politique qui s'établit dans la transparence, s'appuie sur les mobilisations sociales et sur la mise en place de procédures démocratiques permettant d'associer la population aux principales décisions.

Pour imposer ces mesures, il faut un rapport de force et œuvrer à la convergence des luttes. C’est pourquoi - en lien avec notre campagne - nous continuerons à expliquer que seul un mouvement d’ensemble est susceptible de les imposer. C’est ce mouvement d’ensemble que nous continuerons à populariser au travers de notre intervention, y compris pour ces élections.

4/ Le CE est mandaté pour éditer dans les meilleurs délais :

    * une brochure « régionales » présentant nos principales analyses et propositions,
    * un modèle de profession de foi adaptable dans les régions.

5/ Les coordinations régionales sont invitées à établir le plus rapidement possible les listes et à établir le plan de campagne. Le CE veillera, dans le dialogue avec les régions, à ce que les têtes de liste régionales soient le reflet de la diversité militante du NPA et de notre exigence du respect de la parité.

6/ Quel que soit le vote de chaque militant-e, nous devons maintenant nous rassembler autour de ces constats pour faire face aux responsabilités de notre parti dans les semaines à venir, dans un contexte de crise sociale et écologique majeure. Nous aurons à contribuer aux mobilisations au travers de cadres unitaires dans lesquels nous avons un rôle important à tenir, mener une campagne électorale ouverte et continuer à nous implanter dans la jeunesse, les quartiers populaires, les lieux de travail. Nous devrons favoriser  les débats politiques et démocratiques à tous les niveaux de l'organisation tout en poursuivant la construction du parti (développement des comités, remontée des cartes, souscription) afin de rassembler toutes celles et tous ceux qui veulent en finir avec le capitalisme.
 

Publié dans Comité Exécutif

Commenter cet article