Communiqué commun FASE Rhone-Alpes / Convergences et alternatives du NPA Loire

Publié le par comité NPA Loire Nord

Election régionale en Rhône-Alpes : la liste « Ensemble » dans l’impasse

Dans la perspective des élections régionales de mars 2010, nous avons eu pour objectif la convergence de toute la gauche de transformation sociale et écologique.

Nous avons regretté les choix du NPA, qui ont rendu cette unité large impossible. Pourquoi ce rassemblement « du PCF au NPA », qui a été possible, par exemple, dans le Languedoc-Roussillon, dans le Limousin et dans les Pays de la Loire n’aurait-il pas pu l’être en Rhône-Alpes ? Comme dans la plupart des régions, l’obstacle principal à l’unité a résidé dans les rapports entre les appareils du PCF et celui du NPA.

Face à cette situation, nous avons poursuivi les rencontres avec le Front de gauche (PCF, Parti de Gauche, Gauche unitaire) pour que se constitue dans notre région une liste dénommée « Ensemble, pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », qui aurait dû, outre les partis du Front de gauche, rassembler la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), les Alternatifs, le Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF), le Mouvement Politique d’Éducation Populaire (M’PEP), le courant Convergences et Alternative du NPA et des acteurs et des actrices du mouvement social, dans l’objectif de transformer profondément le rapport de force pour battre la droite en affirmant l'existence d'une gauche de transformation sociale et écologique.

Pour qu’un puissant courant unitaire et populaire soutienne une telle construction, il faut évidemment que la composition des listes exprime la richesse et la diversité du rassemblement. Il faut également que la liste possède une véritable cohérence politique. Sur ces différents aspects, nos organisations ne peuvent que constater le blocage de la situation en Rhône-Alpes.

Alors qu’un des objectifs affichés est de rassembler le plus largement la gauche de transformation sociale, le courant unitaire du NPA, Convergences et alternative, s’est vu relégué à une position subordonnée. Dans le même temps, alors que le refus de toute alliance avec le MODEM devait être constitutif de la démarche de notre rassemblement, le PCF a imposé la candidature en position éligible d’un élu municipal qui participe avec le Modem à la gestion de sa ville. Tout cela pose de sérieux problèmes de cohérence politique et de lisibilité de la démarche.

En ce qui concerne la composition des listes, la proposition du Front de gauche dans la région revient à n’attribuer aucune des huit têtes de liste départementale à une organisation qui n’est pas membre du Front de gauche, et à ne laisser qu’une seule et unique position éligible à partager entre l’ensemble de ces cinq autres organisations. Cette proposition ne permet pas d’afficher ce qui doit être la force de la liste « Ensemble », c’est-à-dire sa diversité. Elle ne prend pas en compte la réalité militante des différentes composantes. Elle n’est surtout pas de nature à créer une réelle dynamique d’élargissement.

Tout ceci ne respecte pas le projet unitaire des listes « Ensemble », et n’est donc pas acceptable. Nous l’avons exprimé au Front de gauche dès le lundi 4 janvier, et à de nombreuses reprises depuis. Nous avons fait part de nos propositions minimales. Leur rejet pur et simple par le Front de gauche revient pour nous au refus de celui-ci de construire une liste de large rassemblement.

Dans cette situation, dont nous prenons acte avec regret, nous ne participerons pas à la liste électorale. Nous demandons donc que les signatures et logos de nos organisations ne soient pas associés aux initiatives que le Front de gauche organiserait.

Notre position pourrait être reconsidérée à quelques conditions précises : si les partis du Front de Gauche répondaient à nos demandes aussi bien en ce qui concerne la diversité des candidatures que la cohérence politique. Ces conditions ne sont pas remplies à ce jour.

Quoi qu’il en soit, nous agirons pendant cette campagne pour porter les objectifs qui restent les nôtres : battre la droite et ses politiques, ouvrir une autre voie à gauche en rupture avec le social-libéralisme et l’écolo-libéralisme, ce qui ne pourra se faire de manière efficace qu’en changeant les rapports entre le social et le politique.

 

FASE Rhône-Alpes, Convergences et Alternative du NPA mardi 25 janvier 2010

Publié dans Régionales 2010

Commenter cet article