Appel de la coordination des comités de la région d'Auvergne

Publié le par comité NPA Loire Nord

Nous relayons pour information l'appel lancé par le "NPA Auvergne" au rassemblement de toutes les forces anticapitalistes et antilibérales dans la perspective des Régionales de 2010. Ce texte a fait l'objet d'un débat très large puisque une soixantaine de camarades des divers comités auvergnats avaient fait le déplacement à Issoire où s'est tenue cette réunion régionale. Il a été très majoritairement adopté à 47 voix pour, 7 voix contre, 3 abstentions et 1 NPPV.

Appel de la coordination des comités de la région d'Auvergne du NPA au rassemblement de toutes les forces anticapitalistes et antilibérales.

 

            Chacun peut mesurer les dégâts humains causés par la politique du gouvernement et des classes dominantes contre les classes populaires. A l'heure où l'offensive s'intensifie encore avec la crise et où de nouvelles attaques contre le monde du travail se profilent, nous participons bien souvent ensemble aux luttes et aux résistances populaires. Licenciements, violences policières, démantèlement des services publics, dégradation de l'environnement, il y a beaucoup à faire ! Mais au-delà de cet indispensable soutien et de la participation aux luttes sociales, nous pensons qu'il faut au plus vite jeter les bases d'une véritable alternative politique et de travailler au regroupement de ceux qui ne se soumettent pas au capitalisme.

 

            C'est le sens de notre proposition en faveur d'un accord national pour présenter au premier tour des élections régionales des listes autonomes dans toutes les régions. Face au déplacement à droite de forces de la gauche traditionnelle et aux projets de mise en place d'une force de centre gauche avec la tentative de construction dune colalition PS/MODEM/Europe Ecologie, nous pensons qu'une autre voix doit se faire entendre, celle de l'aspiration de la population à l'unité et à la convergence des luttes. Nous avons la volonté et l'espoir de construire, dans les luttes comme lors des élections, une gauche unie et combative indépendante du PS et des Verts. La population doit pouvoir exprimer en toute clarté son opposition à la droite mais aussi son choix entre une gauche et une écologie de résignation et de compromission et une gauche unie et déterminée de combat et d'espoir.

 

            C'est dans cette perspective que nous proposons d'engager sans attendre les échanges entre toutes les forces antilibérales et anticapitalistes – partis, regroupements, citoyens.. - de notre région. Nous pensons possible de nous mettre d'accord, en particulier au travers de débats citoyens ouverts à toutes et tous, sur une plateforme de mesures adaptées aux prérogatives des conseils régionaux : sur l'éducation, la formation, les transports, les services publics, sur l'emploi et l’activité économique, l'environnement, le logement, l'agriculture, la culture... et surtout sur la mobilisation des fonds publics au service des intérêts généraux de la population et donc le refus de toute subvention aux intérêts privés et patronaux. Nous croyons utile de construire ensemble une démarche de rupture avec les politiques libérales et le capitalisme loin des illusions qui prétendent le rendre plus « humain » et le « repeindre en vert » . Nous voulons aboutir à un programme qui prendra appui sur l'organisation et la mobilisation des classes populaires pour qu'elles se donnent les moyens de contrôler et décider : un programme dans lequel les élus seront le relais des luttes des salariés et des opprimés ainsi que des initiateurs des ripostes aux  mauvais coups des majorités des Conseils régionaux. 

 

            Dans la perspective d'un second tour à ces élections, fidèles à nos engagements nous ferons tout pour que la droite et Sarkozy soient battus et que la gauche de  la gauche soit équitablement représentée en terme d'élus. Nous le ferons en proposant un accord technique et démocratique avec le PS et les Verts excluant le Modem et laissant à nos élus toute liberté de vote au sein de la future assemblée régionale pour mener une opposition déterminée à la politique gouvernementale et à l’extrême droite, dans l’indépendance vis-à-vis du PS et du parti des Verts impliquant, pour les élus du NPA, le refus de toute majorité de gestion et par conséquent de participation à tout exécutif de région avec eux..

            Constituons dés aujourd'hui les assemblées et les groupes de travail rassemblant PCF, PG, LO, Alterékolos, Alternatifs, Fédération, NPA... et d'autres encore s'ils le souhaitent pour avancer vers le rassemblement d'une gauche de combat. Ce rassemblement est nécessaire. Ce rassemblement est possible.

Les comités NPA Auvergne

Publié dans Débats NPA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article