OBSERVATIONS DES MILITANTS DU NPA DE COSNE-SUR-LOIRE & DE NEVERS (NIEVRE 58)

Publié le par comité NPA Loire Nord

Les militants du NPA des comités de Cosne-sur-Loire & de Nevers (Nièvre 58) tiennent à manifester leur étonnement, leur déception mais surtout leur désaccord concernant la déclaration commune NPA/PG.

Nous avions pris acte de la décision de l’assemblée du CPN, qui s’est tenue, le 21 juin 2009, de mandater le CE pour prendre contact et rencontrer les organisations telles que : PG, PCF, LO, Alterekolos, etc., afin de faire état des convergences et divergences, de la stratégie à construire en termes de riposte, de luttes contre la politique de destruction des droits et acquis sociaux, contre la politique de casse de l’emploi orchestrée par le Medef et le gouvernement Sarkozy-Fillon.

Somme toute, nous nous reconnaissions dans cette démarche dont l’axe principal tend à explorer les possibilités de convergences avec d’autres organisations de la gauche qui, en totale rupture avec le PS, entendent mener le combat anticapitaliste. Cet engagement, qui à nos yeux et au regard de la situation dramatique de délitement social, ne doit pas se satisfaire de la « lutte contre les licenciements » (résistance), mais mobiliser autour de l’interdiction des licenciements (offensive).

Nous avions pris acte du fait que ces rencontres avec d’autres organisations ne signifiaient en rien un démarrage prématuré de la campagne pour les élections régionales de mars 2010.

Nous avions compris que le CPN, lors de son assemblée, qui doit avoir lieu au mois de septembre, devait être en mesure d’examiner les diverses propositions, d’affiner sans précipitation le contenu de celles-ci et ce, dans la perspective de nouvelles rencontres faisant état à leur tour de ces précisions programmatiques.

Ce n’est pas ce qui s’est passé. La déclaration commune NPA/PG s’inscrit déjà dans une stratégie de fusions « technique », « démocratique » tout en soulignant que demeurent des divergences que nos camarades de la délégation NPA, sans doute par euphémisme, qualifient de « questions à régler ». Divergences, pour le moins cher(e)s camarades, n’entretenons pas la confusion.

Les déclarations d’intention de Mélenchon pour le PG seraient-elles subitement devenues crédibles, comme par enchantement, sans être passées par l’épreuve des faits ?

Devrions-nous nous asseoir sur le programme fondateur du NPA, programme qui, à l’épreuve de la réalité sociale, nous montre que nous avons eu raison de répondre à l’appel d’Olivier Besancenot, programme qui ouvre de grandes perspectives quant à la construction du socialisme, programme qui répond à des exigences immédiates tellement présentes dans les luttes quotidiennes. Mais c’est aussi un programme dont l’axe central pose l’inéluctable nécessité de la transformation révolutionnaire de la société.

Il n’est sans doute pas nécessaire de relancer le vieux débat « Réforme ou Révolution » tout en gardant à l’esprit que nous sommes continuellement et de manière récurrente confrontés à cette question d’ordre stratégique, le plus souvent sans jamais la nommer.

Les camarades de la Nièvre (comités de Nevers & Cosne-sur-Loire) sont persuadés que le CE tiendra compte des multiples déclarations de bon nombre de comités. L’UDT sera l’occasion d’échanger, de dépasser peut-être certains clivages à l’intérieur du parti. Ce sera aussi l’occasion de faire un bilan provisoire concernant la construction du NPA et, souhaitons-le, de travailler à l’unité dans le parti, y compris sur le problème des élections.

 

Pour le comité de Nevers : Nicolas Merchiez, Bruno Staffe, Christian Fertray, Colette Baudoin, Patrice Corbin.

 

Pour le comité de Cosne-sur-Loire : Wilfried Gay, Fabrice Vales, Hubert Servat, François Civet.

 

Nevers, le 26 juillet 2009

Publié dans Débats NPA

Commenter cet article