Lettre aux organisations ouvrières de Saint Etienne

Publié le par comité NPA Loire Nord

3 000 licenciements par jour. Dans des milliers de foyers, c’est le chômage partiel qui mine les
ressources. Et l’arrogance patronale qui s’étale : parachutes dorés, stock-options, golden-hello, retraitechapeau,
horoscopes sur la sortie de la crise. Et son pendant : salaires bloqués ou revus à la baisse,
licenciements pour un oui ou un non, plaintes contre les ouvriers qui se défendent.
Ceci est en quelques lignes la condition ouvrière aujourd’hui. Chercher des exemples locaux ?
Pourquoi faire, dans toute la France, dans toute l’Union Européenne, c’est la même musique.
Les journées d’action « saute-mouton » font preuve de leur inefficacité. Les salariés ne refusent pas
de se battre. Ils l’ont prouvé les 29 janvier et 19 mars. Mais perdre une journée de salaire pour rien, ce
n’est guère motivant.
Il est vain d’espérer du gouvernement Sarkozy une quelconque réponse positive à nos
revendications. Le dire, c’est semer des illusions. C’est à partir de la base que nous devons construire le
mouvement qui virera ce gouvernement, mais nous savons aussi que seul, boîte par boîte, nous serons
battus.
C’est tous ensemble, en même temps, le même jour, au même endroit que nous
devons manifester.
Pour chasser ce gouvernement qui n’apporte que la misère.
Pour interdire les licenciements.
Pour des salaires décents.
Une telle manifestation suppose une grande organisation et une énorme mobilisation.
Pour organiser une telle mobilisation, nous vous proposons d’organiser ensemble, une Assemblée
Générale des militants ouvriers de Saint Etienne. Une telle Assemblée permettrait de discuter ensemble et
de trouver ensemble les voies de la mobilisation de chacun.
Pour cela, nous nous adressons aussi à nos syndicats, à nos directions fédérales et confédérales parce
qu’il est de leurs responsabilités de prendre position et d’organiser une telle manifestation.
Les délégués syndicaux CGT, CFDT, CGT-FO de l’usine Flextronics à la Talaudière le 26 mai 2009.
Nous appelons tous les travailleurs du public et du privé à signer cette lettre et à la faire circuler.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article