Questionnaire Nucléaire

Publié le par comité NPA Loire Nord

Voici la réponse envoyée nationalement par le NPA au questionnaire
du Réseau Sortir du nucléaire adressé à toutes les listes.



I. Enjeux européens


1. Quelle expression vous semble le plus appropriée pour qualifier le nucléaire ?
o « énergie renouvelable »
o « énergie propre »
o « énergie à faibles émissions de carbone »
o « énergie sale et dangereuse »
o autre (précisez)

2. Pour lutter contre l’effet de serre, le nucléaire vous semble :
o Une solution prioritaire, à développer de toute urgence
o Une option indispensable dans le mix énergétique
o Une option comme une autre, dont la compétitivité doit être prouvée
o Une option énergétique trop marginale
o Une option trop chère et trop dangereuse
o autre (précisez)
Une option dangereuse et inutile puisqu’il est possible de faire autrement. De plus des études récentes montrent
que le nucléaire aggrave l’effet de serre car les processus d’extraction, de transports , d’enrichissement de
l’uranium dégagent beaucoup de CO2.

3. Selon vous, les fonds pour la recherche et le développement devraient aller d'abord vers
(classer par ordre de priorité) :

o La fusion
o La 4ème génération
o L’enfouissement des déchets
o La sûreté
o 3 Le démantèlement
o 2 Les énergies renouvelables
o 1 La maîtrise de l’énergie

4. Quelle est votre opinion par rapport aux principes exprimés dans la Convention
d’Aarhus (accès à l’information, participation des citoyens, transparence) et à leur
application au nucléaire ?

o La Convention d’Aarhus n’a pas vocation à s’appliquer au nucléaire
o La transparence et l’accès à l’information sont généralement satisfaisants
o Il est nécessaire de mieux mettre en oeuvre la Convention d’Aarhus, afin de parvenir
à une meilleure acceptation sociale du nucléaire

o Les principes de la Convention sont insuffisamment mis en oeuvre : manque de
transparence, hiatus entre les débats publics et les décisions adoptées

o Les principes de la Convention sont insuffisamment mis en oeuvre, et surtout
formulés de manière trop vague pour pouvoir permettre une véritable démocratie
environnementale.
o Autre (précisez)

5. Quelle est votre opinion sur les niveaux de sûreté nucléaire en Europe ?
o Ils relèvent de la responsabilité stricte de chaque Etat-membre
o Ils sont satisfaisants, mais une législation européenne constituerait un atout pour
encadrer et faciliter le développement du nucléaire

o Ils doivent être améliorés et harmonisés sur la base des meilleures pratiques
existantes
o Ils seront toujours insuffisants.
o Autre (précisez)

6. Le traité de Maastricht prévoit, à terme, la création d’une défense européenne ; quelle
serait votre opinion vis-à-vis d’une politique de défense européenne incluant le
nucléaire ?

o Vous y êtes favorable, et l’OTAN pourrait constituer un moyen intéressant pour
atteindre ce bu
t
o Vous y êtes favorable, sur la base d’une mutualisation des moyens des armées
nationales

o Vous êtes contre le principe même
o Vous êtes défavorable à l’idée d’une défense nucléaire européenne
Nous sommes contre le principe même d'une défense nucléaire qu'elle soit
nationale ou européenne


7. Quelle est votre opinion par rapport au traité Euratom, dont le but est de promouvoir le
nucléaire ?

o Sans opinion
o Il devrait évoluer pour devenir un outil plus efficace
o Il manque de transparence
o Il est illégitime et devrait être abrogé
o Autre (précisez)

8. Pour vous, une Europe sans nucléaire serait un objectif :
o Suicidaire
o Irréaliste
o Envisageable, mais à très long terme
o Indispensable pour la sauvegarde de notre planète, et réalisable s’il se trouve une
volonté politique suffisante
o Autre (précisez)
Une Europe sans nucléaire est un objectif réalisable si on sort les entreprises de l’énergie du secteur marchand.
Le but d’une entreprise capitaliste c’est de vendre toujours plus. C’est cet engrenage qu’il faut casser. Sinon on
se condamne à avoir le choix entre la peste nucléaire ou le choléra effet de serre.


9. Que penseriez-vous d’une harmonisation européenne des prix de l’énergie sur la base des
coûts fiscaux, sociaux et environnementaux ?

Nous proposons la création d’un véritable service public de l’énergie
européen qui réquisitionne les entreprises de ce secteur EDF GDF Suez
Total…Ce service public doit être géré démocratiquement par les usagers et
le personnel de ces entreprises. Nous estimons qu’il faut garantir l’accès
à l’électricité au gaz pour toutes et tous, par exemple sous forme de
quotas gratuits ou de très faible coût, avec un coût un croissant de
l'énergie consommée au-delà du quota.


10. Estimez-vous, d’une manière générale, que le fonctionnement de l’Union Européenne est
démocratique ? Que proposeriez-vous pour remédier au déficit démocratique ?

Non l'Europe actuelle n'est pas démocratique car elle dessaisit les peuples
et les travailleurs de l'essentiel des décisions, le parlement européen,
étant largement croupion. Une véritable Europe démocratique suppose la
convocation d'une assemblée constituante européenne, et la mise en place
d'une démocratie où ce sont les travailleurs et les citoyens qui décident.
Cela est incompatible avec le fait de laisser la propriété des grands
moyens de production et d’échange aux mains d'une minorité privée et
privilégiée
.

II. Enjeux nationaux à répercussions européennes

1. Quelle est votre opinion par rapport au rôle de la France dans la relance du nucléaire
dans le monde par la vente de réacteurs à l’étranger ?

o Vous vous réjouissez du rôle de leader de la France
o Vous approuvez, tout en émettant des réserves sur la vente de réacteurs à des pays
non démocratiques comme la Libye

o Vous avez des doutes sur la viabilité économique de la politique commerciale
nucléaire française

o Vous vous inquiétez des risques engendrés par cette relance (vulnérabilité au
terrorisme, prolifération, maintien de pratiques coloniales vis-à-vis des pays
fournisseurs d'uranium)
o Autre (précisez)
Le capitalisme français conçoit Le nucléaire comme une planche de salut pour prendre des part de
marchés. Dans les 15 premiers chiffres d’affaires des entreprise françaises il y a au moins 6
entreprises qui ont un lien avec le nucléaire : Total (actionnaire d’Areva et qui veut construire des EPR
aux Emirats Arabes), Edf, Suez, GDF Vinci Bouygues. C’est ce qui explique , à notre avis,
l’acharnement de Sarkosy à vouloir vendre de l’EPR et aussi l’opacité et l’ambiance de barbouzes qui
entoure le nucléaire


2. Que représente pour vous l’annonce d’un nouvel EPR (plusieurs réponses possibles) ?
o D’importantes créations d’emplois
o Une étape pour le maintien du savoir-faire français dans l’industrie nucléaire
o Des investissements très lourds, mais qui seront rentables sur le long terme
o Un gouffre financier, dont les coûts auraient pu créer beaucoup plus d’emplois s’ils
avaient été affectés à la maîtrise de l’énergie et au développement des énergies
renouvelables.

o Un pas de plus pour assurer l’indépendance énergétique française
o Un choix discutable par rapport aux besoins en énergie français
o Une décision incompatible avec l’objectif de 23 % d’énergies renouvelables dans la
consommation d’énergie finale en France et l'impératif d'économiser l'énergie

o Une production de nouveaux déchets nucléaires
o Autre (précisez)
Une facture de 5 milliards d’euros qui serait qui pourrait être utilisée pour développer des économies d’énergie
set les énergies renouvelables et qui permettrait la création de eaucoup plus d’emplois. De façon plus générale
la sortie du nucléaire permettrait, d’après nos évaluations, la création de 800 000 emplois dans les économies
d’énergie et le développement des énergies renouvelables.

3. Quelle est votre opinion par rapport à la Convention pour la protection du milieu marin
de l’Atlantique Nord-Est (dite « OSPAR ») ?

o Vous n’en avez pas entendu parler
o Vous estimez que la France ne peut satisfaire à toutes ses clauses
o Vous estimez que la France devrait adopter des mesures afin d'appliquer l’annexe
demandant de réduire à zéro les rejets d’ici 2019

o Vous estimez que la France devrait arrêter au plus vite les installations à l’origine de
la pollution maritime, et notamment l’usine de retraitement-extraction de plutonium
de La Hague.
o Autre (précisez) :
L'arrêt des installations polluantes doit se faire en garantissant l'emploi et la rémunération des travailleurs: leur
contrat de travail doit être maintenu jusqu’ à reclassement sur un emploi de rémunération et
qualification au moins équivalente.


4. Quelle serait votre préconisation par rapport à la politique nucléaire de la France dans
les décennies à venir ?

o Remplacer les réacteurs existants
o Prolonger la durée de vie des centrales
o Ne pas remplacer les réacteurs en fin de vie, en vue de la transition vers d’autres
solutions énergétiques
o Mettre en oeuvre la sortie du nucléaire dans les meilleurs délais.
o Autre (précisez) :
Nous tenons à dénoncer le mode actuel, promu à l’échelle européenne, de
financement des énergies renouvelables par un prélèvement sur les factures
des usagers à travers la CSPE ( Charge de service public de l’électricité).
Cette taxe va directement dans la poche des opérateurs privés qui
produisent des énergies renouvelables. En effet EDF est obligé de leur
racheter le Kilo watt heures d’origine renouvelable à prix exorbitant. Le
développement des énergies renouvelables doit, au contraire, se faire, non
en taxant les usagers, mais par la captation des profits, notamment du
secteur énergétique. Nous pensons qu’il est possible de sortir du
nucléaire en une dizaine d’années grâce à vaste plan
d’économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables.


5. Quelle serait votre préconisation par rapport à la gestion des déchets nucléaires ?

o Privilégier la piste du retraitement
o Les enfouir en profondeur
o Etudier la possibilité de nouveaux sites de stockage
o Continuer les recherches et conserver les déchets en surface sur les sites
o Autre (précisez)

6. La France exporte une grande partie de l’électricité qu’elle produit, mais doit supporter
les coûts du démantèlement des installations et de la gestion des déchets ; quelles
réflexions cela vous inspire-t-il?

Les profits de Edf Enel Total ce sont envolés les factures d’électricité aussi. Ce n’est pas la France qui va
supporter les couts de démantèlements. Ce sont les usagers français ou européens qui payent leurs factures
d’électricité et les générations futurs. De manière générale les bénéfices du nucléaire sont privatisés les couts
sont socialisés.

7. Soutiendriez-vous la création d’un organisme indépendant chargé d’évaluer les coûts du
démantèlement des installations, ainsi que celle d'un fonds ad hoc indépendant pour
recevoir les sommes nécessaires ?

Oui. Il est indispensable que des organismes indépendants interviennent à
tous les échelons du nucléaires : centrales en activités, mines d’uranium
(comme en ce moment au Niger où nous demandons un moratoire sur les
nouveaux projets d’extraction à Imouraren), sites d’enrichissement et que
leur préconisation soit réellement suivies. La sécurité dans les centrales
en dépend ainsi que des bonnes conditions de travail des salariés. A ce
titre, nous demandons la titularisation des dizaines de milliers
d’intérimaires qui assurent l’essentiel de tâches de maintenance et de
nettoyage dans la plus grande précarité.

 

 

Voir aussi la même chose sur le site Sortir du Nucléaire:
link

Publié dans Elections Européennes

Commenter cet article