Compte-Rendu de la réunion à l'initiative du POI roannais

Publié le par comité NPA Loire Nord

La réunion à l'initiative du POI en vue de la création d'un comité "pour une marche unie sur Paris" pour l'Interdiction des licenciements s'est tenue le 30 avril à 18 heures à Mably; les représentants du NPA étaient  Alexandre, Jérôme et Martial.
Voici une proposition de CR.

Invités:

PS, PC, PG, LO, NPA

Présents:

9 représentants du POI (dont 2 "observateurs") notamment Pierre Roy et Yannick Cybellin
2 représentants du PCF dont Serge Fonton
3 représentants du NPA
Pour LO, apparemment pas représentés dans le roannais.

1) Le POI (Y. Cybellin) présente à partir de trois grands axes son projet:

- point initial à la "conférence pour l'unité pour l'interdiction des licenciements" du 7/12/2008
- il s'appuie sur un climat social délétère et d'urgence pour les salariés
- seront évoqués ensuite des exemples de ce qui existe déjà (regroupement de salariés, appel de Besancenot pour une marche sur Paris des licenciés, et citation de "l'appel de Vénissieux" du 27 mars = Gluckstein-Gérin)

En résumé, le POI indique que les organisations politiques se voulant comme représentative des intérêts des salariés doivent prendre leurs responsabilité pour réclamer l'interdiction des licenciements; une unité dans l'action au delà des différentes analyses et propositions de chacune des organisations quant aux alternatives politiques à apporter au capitalisme.

2) Le PCF (S. Fonton) fait ensuite part de l'intérêt porté par son organisation pour la cause de "l'interdiction des licenciements"
Il présente les initiatives parlementaires déjà portées par le PCF à ce sujet.
Il souligne l'importance malgré tout de porter un projet politique commun pour garder une cohérence vis à vis du public;
Sa position semble indiquer que le PCF mettra en prérogative à la forme d'action proposée une discussion sur le projet politique commun éventuellement porté au-delà de la réclamation de l'interdiction des licenciements.

3) Le NPA (Jérôme) commence par un rappel des qualités novices du NPA local, et que par conséquent, au vu des débats en cours en notre sein, il sera difficile de porter un avis définitif concernant la question qui nous est posée.
Une allusion est faite quant à l'aspect prévisible concernant l'absence de certaines organisations.
La question est posée sur les formes concrètes que pourraient prendre une telle initiative (Pourquoi Paris?).
Il sera parallèlement souligné l'aspect positif que représente  l'auto-organisation des salariés.

S'ensuit une prise de parole sous forme de débat, les points à retenir:
Pour le POI la "marche unie sur Paris pour l'interdiction des licenciements" est une réponse d'urgence à la situation d'urgence exceptionnelle que vit une grande majorité des salariés, l'accent est mis sur l'unité dans l'action, l'indépendance syndicale (en réponse à une intervention de Martial); et Paris parce que c'est là qu'on trouve l'Elysée...
Le POI fait allusion aux dégâts de la crise que ressentent les salariés sans faire de lien avec les politiques menées, mais plutôt en signalant que cette période de crise ne dédouanait pas les entreprises au vu des profits pré-réalisés, la question est la répartition des richesses
Le POI critique les institutions européennes et souligne que pas d'alternative politique n'existe sans le retrait des traités (Maastricht...).
Pour nous les questions resteront d'ordre pratiques (points qui seront traités ultérieurement si les organisations présentes ce jeudi signifient qu'elles souhaitent s'impliquer)
Martial redira que la présence du PS ne serait pas souhaitable; Alexandre souligne que l'Interdiction des licenciements peut paraitre difficilement applicable dans certains contextes.

La discussion est renvoyée à l'intérieur des organisations, nous faisons la suggestion que chacun établisse le PV de ce qu'à dit son organisation, les réponses devront ne pas trop traîner...


Affaire à suivre donc...






Publié dans Vie du Comité Local

Commenter cet article