Lettre du Comité du Parti Ouvrier Indépendant de Roanne et ses environs

Publié le par comité NPA Loire Nord

Vous trouverez ci-dessous une lettre du comité POI de Roanne faisant une
proposition de rencontre pour organiser un comité d'organisation commun en vue d'une "marche
unie sur Paris" pour interdiction des licenciements.

 

"Aux responsables des partis PS, PC, PG, LO, NPA sur le Roannais

 

Cher(s) camarades,

 

Vous n’êtes pas sans savoir que certaines de nos organisations se sont rencontrées au plan national et/ou départemental sur un sujet central qui, on peut le dire, focalise aujourd’hui les préoccupations de tous les salariés : les licenciements. D’une manière ou d’une autre, nos organisations respectives ont eu des échanges de vue à ce propos.

Vous le savez sans doute : notre parti, le POI, se prononce pour l’interdiction de tous les licenciements.

 

Si nous considérons ce qui se passe tout près de nous, nous pouvons ensemble faire le constat du désastre qui est en marche : 132 suppressions de postes à l’usine Manitowoc à Saint-Nizier-sous-Charlieu, licenciement de la moitié des effectifs à GPV (ex-papeteries Navarre), licenciements à TBM Soieries à Saint-Symphorien de Lay, menace de fermeture de la CPAM intervenant après celle des ASSEDIC, restriction drastique d’effectifs au CH, industrie textile moribonde, sans compter les mises en chômage partiel (Michelin, Altrad à Saint-Denis de Cabannes, Samro à Balbigny, etc. etc.).

La liste est longue de tous les coups portés aux travailleurs à Roanne et sur son arrondissement.

 

Cela dans un contexte général que vous connaissez : Continental, les différentes usines Caterpillar, Arcilormetal à Gandrange, Peugeot, Toyota, etc. etc. Chaque jour c’est 1000 à 2000 emplois qui disparaissent. Face à cette catastrophe, nous constatons ensemble que le G 20 vient de trouver 5000 milliards de dollars pour les offrir aux spéculateurs, dont 1000 pour renflouer le FMI qui gère les dettes auxquelles il accule les différents pays, notamment les plus pauvres ; le G 20 a agi ainsi après que les gouvernements des pays constitutifs eurent déjà versé de gigantesques subventions aux banquiers faillis pour qu’ils continuent à spéculer avec l’argent des travailleurs et…à assurer des « parachutes dorés » aux PDG …

 

C’est ainsi que, dans notre pays, le gouvernement de M. Fillon qui prétendait ses caisses vides a trouvé 250 milliards d’euros pour les banques et les entreprises criant famine ; 250 milliards qui permettraient de fournir un salaire à la hauteur du SMIC à un million de travailleurs pendant deux ans !

C’est pourquoi la question d’une marche unie sur Paris pour exiger l’interdiction des licenciements a été soumise à votre approbation.

Afin qu’ensemble nous construisions cette marche sur Paris.

Evidemment, aucune de nos organisations ne peut prétendre à elle seule pouvoir organiser une telle marche.

Le POI organise une deuxième Conférence ouvrière pour l’unité les 15 et 16 mai qui sera suivie par un rassemblement international : ce n’est pas, cela ne peut pas être la marche unie qui exige l’unité de toutes les organisations se réclamant des intérêts ouvriers et populaires.

 

La marche unie pour l’interdiction des licenciements ne peut être construite que dans l’unité. Si, pour reprendre un mot d’ordre historique du mouvement ouvrier, du fait que nous constituons des organisations distinctes, « nous marchons séparément », n’est-il pas d’une extrême urgence que « nous frappions ensemble » pour obtenir ce minimum qui permettra de mettre fin à l’hémorragie mortelle des emplois : interdiction des licenciements ?

Nous souhaitons pouvoir vous rencontrer pour mettre en place un comité roannais d’organisation de la marche unie sur Paris exigeant l’interdiction des licenciements.

Nous espérons que vous pourrez nous fixer un rendez-vous le plus tôt possible.

 

Si, pour une raison ou une autre, cela ne pouvait pas se faire d’ici là (ce que nous regretterions vivement car les licenciements, quant à eux, « n’attendent pas »), nous vous informons que nous jetterons les bases provisoires d’un tel comité le jeudi 30 avril à 18h dans un lieu que nous rendrons public.

En tout état de cause, nous le répétons, si un RV préalable n’était pas possible, les représentants de votre organisation auraient toute leur place, pour participer ou observer, dans ce comité provisoire d’organisation de la marche unie.

Recevez, chers camarades, l’expression de nos salutations les plus cordiales."

Publié dans Vie du Comité Local

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article