Tract OTAN du NPA national

Publié le par comité NPA Loire Nord

A bas l’impérialisme ! Non à l’Otan !

Nous  ne paierons pas leur crise, nous ne paierons pas leurs guerres

Le 3 et 4 avril se tiendra à Strasbourg  un sommet de l’OTAN à l’occasion du soixantième anniversaire de sa fondation de l’OTAN juste après que se soit tenu, à Londres, le G20. Crise sans précédent, faillite de leur système économique, impasse de leurs offensives militaires en Irak ou en Afghanistan,  les dirigeants du monde capitaliste avec à leur tête Obama cherchent à reprendre l’initiative pour reconquérir leur crédibilité perdue. A Strasbourg, les chefs d’Etat  des 26  pays membres de l’OTAN célébrerons dans un faste dispendieux leurs guerres passées et actuelles en engageant l’offensive pour faire accepter une politique qui, en fait, n’a d’autre ambition que de préserver leur domination sur le monde sous la houlette des USA.

 "Il est clair que les efforts pour continuer de rechercher les extrémistes qui veulent du mal à notre patrie sont en tête de nos priorités", déclarait au lendemain de son élection Obama situant ainsi sa politique dans la continuité de celle de Bush. Pour rappeler à la veille du G.20 et du sommet de l’OTAN : « Mon message est clair: les Etats-Unis sont prêts à assumer leur leadership, et nous appelons nos partenaires à se joindre à nous, conscients de l'urgence et soucieux de l'objectif commun. »

Voilà résumée la politique d’Obama : assurer le leadership des USA, leur hégémonie dans le monde en profitant de la crise pour faire pression sur les autres Etats et en particulier la Russie, l’Iran, la Chine pour qu’ils acceptent le cadre que les USA et leurs alliés imposent.

Sarkozy n’a pas attendu pour faire allégeance. « La France sait aussi qui sont ses alliés et qui sont ses amis : nos amis et nos alliés, c'est d'abord la famille occidentale » a-t-il déclaré pour justifier sa décision de réintégrer le haut commandement militaire de l’OTAN que la France avait quitté depuis 1966, sous De Gaulle. Cela n’avait d’ailleurs pas empêché la France de participer aux interventions militaires dans l’ex-Yougoslavie ou aujourd’hui à la guerre en Afghanistan., au nom de « la famille occidentale ». Cette formule  au relent colonialiste désigne les grandes puissances impérialistes qui dirigent l’OTAN, instrument politique et militaire de leur domination sur le monde au service des multinationales.

La défense de « la famille occidentale », « la guerre contre le terrorisme », sont les piètres et cyniques justifications de leur politique impérialiste. Après avoir dévasté l’Irak, écrasé ses  populations sous les bombes, exacerbé les  conflits religieux, les troupes américaines  devraient, promet Obama, enfin partir en 2010. …pour « mieux » se déployer en Afghanistan où les USA envoient 17000 soldats supplémentaires. Et ils envisagent les moyens d’étendre le conflit au Pakistan. 

Alors que partout dans le monde une crise économique sans précédent frappe  les classes  populaires, que  les populations de continents entiers sont menacées  par des catastrophes écologiques, des famines  ou des épidémies, des sommes gigantesques sont englouties dans les budgets militaires.

L’OTAN, ce sont 70% des dépenses mondiales d’armement   (1335 milliards d’euros pour 2007).  Le budget militaire français a augmenté de 5,4% en 2009.

L’avenir de l’Humanité ne se construira  pas avec des porte-avions, des missiles, des armes nucléaires, ou autres armes de destruction massive !  

Pour que les chefs d’Etat puissent parader, discourir, afficher leur complicité, Strasbourg est mise en état de siège, otage de l’OTAN : « zones rouges », contrôle des habitants, fermetures de lieux publics dont l’université et les écoles, déploiement de milliers  de policiers, de soldats. Les autorités  voudraient empêcher que s’y manifestent le désaveu, la condamnation, le rejet de leur politique qui conduit le monde à la catastrophe.       

Nous serons à Strasbourg afin de dire non à cette politique qui nie le droit des peuples, dilapide des milliards dans les guerres à l’heure où les classes populaires paient les frais de la crise capitaliste.

Dehors les troupes impérialistes d’Afghanistan !

Oui à une Europe des travailleurs et des peuples, une Europe de la paix, de la coopération et de la solidarité internationale !

TOUS A STRASBOURG SAMEDI 4 AVRIL !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article